Le cinéma et BNP, un long métrage

Le cinéma et BNP, un long métrage

Alors que les cinémas attendent impatiemment la réouverture de leurs salles, certaines affiches de films ont été remplacées à Lyon, Strasbourg, Cannes, Dijon ou Paris par des photos de commerçants de quartiers. Cette campagne, lancée par BNP Paribas (en partenariat avec Hungry and foolish) donne l’occasion de revenir sur la stratégie de contenu de la banque et sur la relation qu’elle entretient avec le 7ème art.

Les habitants de Paris, Lyon, Dijon, Cannes ou Strasbourg peuvent en ce moment découvrir des affiches de cinéma pour le moins originales puisqu’elles mettent en avant, non pas les derniers films en salle, mais le profil d’un sommelier, d’une fromagère, d’un disquaire, d’une coiffeuse, d’un chef de cuisine… Cette initiative est signée BNP et reflète son engagement depuis… 1917 avec le cinéma.

La banque n’a, en effet, jamais rompu le lien qu’elle entretient avec le 7ème art et sa dernière initiative montrant ses clients commerçants sur des devantures de cinéma reste plus que cohérente avec sa stratégie de contenu quasi centenaire. Le groupe financier a même renforcé ce lien au fil des années puisque dès 2012, une Webradio qui propose des chroniques ou des playlists composées de bandes originales de films a été lancée.

Depuis, la banque n’a jamais cessé de créer de nouveaux formats.  A l’instar de son application « Séance Ciné » qui organise des sorties cinéma entre proches ou encore de la plateforme « We Love Cinema », lancée en 2003. Cette dernière, pleinement dédiée à l’histoire et l’actualité du grand écran, propose régulièrement aux fans de ciné des articles, chroniques ou dossiers liés au cinéma. L’objectif : être reconnu comme partenaire et soutien du cinéma mais surtout entretenir un lien privilégié avec ses clients cinéphiles. Et puisque le cinéma ne se résume pas à l’image, la plateforme met à leur disposition du contenu audio, à travers la diffusion de plusieurs émissions podcast par mois, disponibles sur les supports habituels.

Enfin, pour varier les formats, la plateforme analyse toute l’année les tendances à travers des dossiers thématiques très larges tels que « les films qui font réfléchir » ou encore le « portrait de la famille Coppola, dynastie du cinéma ». Et pour proposer toujours plus de contenu, « We Love Cinema » offre à ses visiteurs des interviews et des décryptages. Une stratégie de contenu riche, pertinente et cohérente axée sur son expertise du 7ème art.

 

Contenu expérientiel et campagne virale

Au-delà d’avoir créé un véritable média, cet outil propose également aux passionnés de cinéma de trouver le bon film à regarder en fonction de son humeur et l’envie du moment à travers un moteur de recherche intelligent et inédit : le Cinematcher. Du contenu expérientiel qui s’inscrit parfaitement dans l’implication du groupe avec le patrimoine cinématographique.

Si le dernier clin d’œil exposé sur les façades de 11 salles en France – relayée massivement sur les réseaux sociaux- a le mérite de redonner un léger sourire aux passants, il leur rappelle également le lien qu’entretient la banque avec le cinéma.  Beau coup double pour BNP Paribas qui rend hommage à ses clients commerçants tout en affichant à nouveau son lien avec le 7ème art. Simple et efficace.

Partager